À l’époque

Autrefois, les localités jurasiennes furent, elles aussi, victimes d’incendies catastrophiques. Delémont fut, par exemple, totalement détruite en 1487. En 1671, un autre incendie ravagea un quartier entier de la ville.

Il fallut pourtant attendre la deuxième moitié du XIXe siècle pour que les sapeurs-pompiers se structurent. Enfin, c’est dans les années 1870/80 que furent déterminés des arrondissements d’inspection.

Fondation

À la suite de la séparation du canton du Jura d’avec le canton de Berne, en 1979, l’Association jurassienne des corps de sapeurs-pompiers, qui regroupait les corps du Jura et du Jura bernois fut dissoute et remplacée par la Société des sapeurs-pompiers de la République et Canton du Jura (SSPJU).
Celle-ci fut fondée le 24 novembre 1979 aux Rangiers et Gilbert Chevillat, de Montfaucon, en fut le premier président.

Membres

La société est forte de 19 SIS (service de défense contre l’incendie et de secours), regroupant l’ensemble des communes jurassiennes et compte environ 1’500 membres. Il existe cinq arrondissements d’inspection (un aux Franches-Montagnes, deux dans le district de Delémont et deux dans celui de Porrentruy). C’est le Département auquel est rattaché l’Etablissement cantonal d’assurance immobilière et de prévention (ECA Jura) qui nomme les inspecteurs, les experts et les instructeurs.

Une organisation catastrophe a été également mise sur pied, qui dépend du même département.

Deux centres de renfort sont en activité : Delémont et Porrentruy. Chacun de ces centres, outre le fait d’assurer les interventions dans sa propre ville, intervient en renfort et s’occupe de désincarcération et de lutte contre les hydrocarbures dans une partie du canton.

De plus, le canton dispose d’un Groupe d’intervention en cas d’alarme chimique ou atomique (GIAC : Groupe d’Intervention Atomique Chimique). Ce groupe intervient sur la totalité du territoire cantonal.

Il faut également signaler que, étant donné la disposition géographique de certaines communes, il est également fait appel aux centres de renfort de La Chaux-de-Fonds ou de Tramelan.

Activités de la société

La société, dirigée par un comité cantonal, qui est appuyé par une commission technique, a pour but de développer les services de défense dans le sens et l’esprit des prescriptions en vigueur et de les organiser de façon uniforme.

La société cantonale appuie et conseille les autorités dans le domaine du service de défense, acquiert du matériel d’instruction et organise l’achat groupé de matériel.

La commission technique, quant à elle, élabore des dossiers cantonaux à l’attention des corps de sapeurs-pompiers (classeurs rouges). Un Groupement des instructeurs apporte son concours à la société.

Relations

Un représentant de l’ECA Jura participe aux séances du comité et de la commission technique. La société entretient en outre d’excellentes relations avec la police, la protection civile, les autres fédérations cantonales et les corps de sapeurs-pompiers de France voisine.